Recherche&Créations
PORTRAITRECHERCHE CRÉATIONS
                                                            Ligne
Historique
Revue de presse
Protocoles de recherche
Les créations
Actualités


Alice Lecadou
Antoine Volodine
Augustin Mulliez
Barbara M. Chastanier
Brune Bazin
Bruno Coulon
Erwan Courtel
Frédéric Radepont
India Hair
Jade Herbulot
Jean-Damien Barbin
Jennifer Cabassu
Judith Zins
Julie Bertin
Julie Moulier
Juliette Séjourné
Justine Duchemin
Katell Daunis
Keti Irubetagoyena
Léa C. de Grammont
Lélia Demoisy
Loïc Risser
Marie Le Leydour
Martine Bertrand
Mathieu Garling
Matthieu Lefrançois
Mayya Sanbar
Ophélie Koering
Oriane Morriet
Pierre Andrau
Quentin Faure
Quentin Guichard
Quentin Rioual
Romain Francisco
Tatiana Elkine
Théo Bluteau
Thibault Mullot
Tomoyo Funabashi
Victor Thimonier
Le Théâtre Variable n°2 naît en 2010 à l'initiative de la metteuse en scène Keti Irubetagoyena et de l'autrice Barbara Métais-Chastanier, dans une volonté d’approfondir le travail de recherches théoriques et pratiques sur les dramaturgies du réel qu'elles mènent depuis 2004 dans le cadre de leur formation à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Composé d'artistes et de chercheurs nés dans les années 80/90, le Théâtre Variable n°2 est un fruit de la génération Y (variable n°2 dans le système de notation mathématique), dite génération « why ».
C'est bien un « pourquoi » qui préside à la démarche artistique et scientifique du groupe, moteur à la fois du processus d'écriture et de ses protocoles expérimentaux : faire résonner les questionnements les plus actuels des sciences humaines dans des oeuvres à vocation poétique et émancipatrice.

RECHERCHE ARTISTIQUE ET RECHERCHE SCIENTIFIQUE :
des créations à la croisée du théâtre et des sciences humaines


Les créations du Théâtre Variable n°2 répondent à l’ambition originelle de son équipe artistique : user des outils du théâtre pour répondre à des questions posées dans le champ des sciences humaines, mobiliser des méthodologies documentaires pour approfondir le travail d’écriture et de plateau.
Chaque spectacle s’inscrit dans un cycle de recherche. Depuis janvier 2015, le cycle « Luttes et émancipation » interroge l’intersectionnalité selon laquelle les formes de domination et, avec elles, les rapports de classes, de genres et de races, ne peuvent être expliquées donc dénoncées que corrélées les unes aux autres.

IMAGINATION POÉTIQUE ET ÉMANCIPATION POLITIQUE :
l’invention de nouvelles formes théâtrales


Il s’agit toujours d’explorer la réalité à travers la création de formes poétiques singulières. La démarche du Théâtre Variable n°2 répond à cette conviction : l’imagination est la première condition d’émancipation politique.
Les créations du Théâtre Variable n°2 reposent sur l’entrée en résistance d’un état de corps incarné et d’une oralité poétique. En faisant dialoguer les variables du geste et de la parole, cette méthode d’expérimentation invite le spectateur à adopter un état de réception qui travaille au renouvellement de l’imagination.
Cette dramaturgie se condense dans le déploiement métaphorique de situations socio-politiques reposant sur l’anatomie des imaginaires collectifs. L’ambition de cette démarche d’anthropologie poétique est d’ouvrir sur un processus de subjectivation qui engage le spectateur sur la voie d’une émancipation intellectuelle.